BEA-mer - Ressources externes

1

Rapport d’enquête technique

Résumé BEAmer : Le 29 juillet 2016, en fin d’après-midi, le fileyeur SAMATHEO est en route vers ses lieux de pêche devant la côte landaise à la vitesse d’environ 8 nœuds. Le matelot est seul en timonerie lorsqu’il constate de la fumée qui s’échappe de la ventilation du compartiment machine. Il réveille le patron qui est au repos au poste équipage. Lorsqu’ils remontent tous les deux sur le pont, des flammes sortent des conduits de ventilation. Le patron et le matelot tentent alors de lutter contre l’incendie. Le moteur est stoppé et les vannes d’alimentation en gasoil sont fermées par les commandes à distance, la ventilation est également stoppée. Un extincteur à poudre est percuté au niveau des grilles de ventilation. Cependant, le feu se propage rapidement, les équipements de flottabilité (radeau, brassières, VFI) ne sont plus accessibles. Les deux autres membres d’équipage sont réfugiés à l’avant du navire. Le patron réussit à transmettre au sémaphore de Messanges un appel de détresse par radio. Il décide ensuite l’abandon du navire. Les quatre membres d’équipage sautent alors à l’eau sans aucun équipement d’aide à la flottabilité. Les marins restent entre 45 minutes et une heure à l’eau, deux sont récupérés par un hélicoptère de la gendarmerie et les deux autres par l’annexe de la vedette des douanes, dont le mécanicien qui est remonté inanimé. Des tentatives de réanimation sont pratiquées à bord de la vedette. Le mécanicien est déclaré décédé par le médecin urgentiste arrivé sur les lieux à bord d’un deuxième hélicoptère. Les rescapés sont transférés vers l’hôpital de Dax. Le navire continue de brûler toute la nuit pour sombrer au matin. Le BEAmer a émis trois recommandations dont la réalisation devra être suivie conformément aux exigences de la directive 2009/18/CE. Quatre enseignements ont été émis suite à cet accident très grave.

Partager

AGENDA

VOIR AUSSI

1

ACTUS JURIDIQUE

RESSOURCES EXTERNES

ACTES, COLLOQUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Aucun article !



ANCRONS LA SÉCURITÉ
AU CŒUR DU MÉTIER