BEA-mer - Ressources externes

1

Rapport d’enquête technique

Résumé BEAmer : le vendredi 22 mai 2015, en milieu de nuit, le fileyeur GE MI MA arrive sur ses lieux de pêche à environ 180 milles dans le nord du Cap Ortegal, dans le Golfe de Gascogne. Le 24 mai, le chef mécanicien constate que le moteur de propulsion du navire chauffe et qu’il perd de l’huile. L’armateur est contacté et la décision est prise d’interrompre la campagne de pêche et de faire route vers le port de La Corogne pour réparations. Le 26 mai dans l’après-midi, après déclenchement de l’alarme de montée d’eau, le maître d’équipage informe le patron d’une voie d’eau dans le poste d’équipage. Il met en service les pompes et parvient d’abord à étaler la voie d’eau. L’entrée d’eau se poursuit et vers 18h30, les pompes ne suffisent plus à la limiter. Le patron demande assistance au CROSS Etel qui engage un hélicoptère de la Marine Nationale et demande au GE MI MA de faire route vers la Pointe de Penmarch. L’équipage du GE MI MA entre en contact avec le centre de secours espagnol (le MRCC de Madrid) qui dispose d’un hélicoptère équipé d’une motopompe. Le GE MI MA décide alors de faire route vers le sud afin de limiter le transit de l’hélicoptère espagnol pour qu’il dispose de plus de temps une fois qu’il sera sur zone. Le GE MI MA informe le CROSS Etel et il jette à la mer une partie de son matériel de pêche afin d’augmenter sa réserve de flottabilité. Vers 21h00, l’hélicoptère français arrive sur zone et il évacue une partie de l’équipage, à savoir 5 personnes. Il repart à sa base en France. Vers 21h25, l’hélicoptère espagnol arrive, il dépose une motopompe et évacue un autre membre de l’équipage. Les 3 marins qui restent à bord, le patron, le second et le chef mécanicien, tentent de mettre la motopompe en service. Ils n’y parviennent pas. L’envahissement du navire se poursuit et le patron décide, à 22h50, d’abandonner le navire à l’aide de l’un des radeaux de survie. Ils sont secourus par un navire de commerce, le porte-conteneurs MSC JAPAN. Ils sont en sécurité vers 23h55 et seront débarqués quelques jours après à Rotterdam. Le navire presque complètement immergé et constituant un danger pour la navigation sera sabordé le lendemain par les services de la Préfecture maritime de l’Atlantique.

Partager

AGENDA

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de l'IMP. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

VOIR AUSSI

1

ACTUS JURIDIQUE

RESSOURCES EXTERNES

ACTES, COLLOQUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Aucun article !



ANCRONS LA SÉCURITÉ
AU CŒUR DU MÉTIER